Partenaires

CNRS
Université de Franche-Comté
Université de Bourgogne Franche-Comté



Rechercher


Accueil > À la une

Observation d’une chute d’une météorite près de Besançon

par Raphaël Melior - publié le

Le réseau FRIPON, composé d’une centaine de caméras de surveillance du ciel à travers toute la France, a détecté la chute d’une météorite dans la nuit du 16 février à 22h22 heure légale. Cette chute a pu être observée avec deux caméras, l’une située à Dijon et l’autre à Chalon-sur-Saône. Les caméras situées en Franche-Comté (à Besançon, Pontarlier, Saint-Lupicin et Belfort ; images en temps réel) ayant été gênées cette nuit là par la couverture nuageuse. Les calculs effectués ultérieurement ont permis de montrer que l’objet avait dû survivre à son entrée dans l’atmosphère et finir sa course non loin de Besançon, dans le secteur de Gendrey (Jura). Cinq personnes ont également observé cette chute et ont témoigné sur la plateforme vigie-ciel.

Les calculs ont montré que le météoroïde est entré dans l’atmosphère avec une vitesse relative par rapport à la Terre de 12 km/s. Sa masse initiale est estimée à 1,4 kg et sa masse finale à 1,2 kg. La trace lumineuse qu’il a créée dans l’atmosphère, due aux hautes températures atteintes avec le frottement de l’air, a pu être observée jusqu’à une altitude de 32 km. La suite de sa trajectoire de chute, invisible depuis le sol, a pu être calculée en tenant compte du profil des vents à ce moment là.

Vigie-Ciel est un programme de sciences participatives qui invite à observer les étoiles filantes, rechercher des météorites et des cratères d’impact. Il est porté par le Muséum National d’Histoire Naturelle et fait partie du projet « 65 millions d’observateurs » financé dans le cadre du PIA (Programme d’Investissements d’Avenir) qui vise à développer des programmes de sciences participatives en mettant à disposition de tous des outils qui facilitent et étendent la participation. Vigie-Ciel est également adossé au programme scientifique FRIPON qui permet de détecter les bolides qui entrent dans l’atmosphère, de retrouver leur origine et de calculer le point de chute d’éventuelles météorites.

Des volontaires des groupes locaux de Vigie-Ciel ont effectué une première recherche sur le terrain samedi 16 mai. Deux groupes – limités à 10 personnes chacun pour respecter les règles sanitaires – ont balayé méthodiquement plusieurs champs situés dans la zone de chute la plus probable. Le premier était composé de volontaires du relais local de Vigie-Ciel en Franche-Comté, dans lequel l’OSU THETA est impliqué, avec l’Association Astronomique de Franche-Comté, et le second était composé de membres de la Société Astronomique de Bourgogne. Cette première recherche a, malheureusement, été infructueuse. Un appel à la population locale a été lancée, qui permettra peut-être de retrouver cette (ou ces) météorites.

Les détails de cette chute et de cette recherche sont donnés sur le site de Vigie-Ciel.

Liens utiles :
Vigie-Ciel : https://www.vigie-ciel.org/
FRIPON : https://www.fripon.org/
AAFC : https://www.aafc.fr/

Camera grand angle, pointé vers le ciel.
Vue de la caméra FRIPON installée sur le toit du bâtiment de l’OSU-THETA, à Besançon.
Personnes parcourant une prairie.
Groupe de volontaires Franc-Comtois du programme Vigie-Ciel, photographié samedi 16 mai lors de la recherche de la météorite tombée dans le Jura le 16 février dernier.