Partenaires

CNRS
Université de Franche-Comté
Université de Bourgogne Franche-Comté



Rechercher


Accueil > Grand public > Conférences

Cycle de conférences d’astronomie du samedi Programme 2020-2021

par Raphaël Melior - publié le , mis à jour le

Salle de conférence de l’Observatoire
41 bis avenue de l’Observatoire, Besançon
Le samedi 14h30-16h30. Distanciel à prévoir selon la situation sanitaire


7 novembre 2020

Voyage au cœur des étoiles
Nadège LAGARDE – Chargée de recherche CNRS à l’Institut UTINAM

Dans le ciel, elles ne sont que des points lumineux. Pourtant la plupart des éléments chimiques qui nous entourent et qui nous composent, nous les devons aux étoiles. La plus connue d’entre-elles est la plus proche : notre Soleil ! Le Soleil n’est qu’un exemple de ce que peut être une étoile et ne reflète pas l’immense diversité stellaire présente dans la Voie Lactée. Notre Galaxie est composée de centaines de millions d’étoiles, avec des évolutions différentes. Lors de cette conférence, nous nous intéresserons à la vie des étoiles et à leur destinée, en essayant de comprendre comment fonctionnent ces immenses boules de gaz, qui nous font rêver les soirs d’été.

Annulé en raison de la fermeture de l’observatoire pour cause de Covid-19.

5 décembre 2020

L’exploration du système solaire au-delà de Neptune
Sarah ANDERSON – Doctorante à l’Institut UTINAM

La ceinture de Kuiper est une zone du système solaire s’étendant au-delà de l’orbite de Neptune qui abrite des petits corps glacés et des planètes naines comme Pluton. Tandis qu’elle ressemble à la ceinture d’astéroïdes, les objets qui la constitue– les objets dit de Kuiper – sont composés d’éléments volatils gelés comme le méthane, l’ammoniac ou l’eau. C’est une zone qui reste à explorer, étant donné que les premières observations – en dehors de Pluton – datent des années 90. Nous dresserons le portrait de ces objets, en regardant de plus près les données de la sonde New Horizons, et discuterons des grandes question qui l’entourent, comme par exemple le concept de la planète X.

Uniquement par internet. via Zoom (note : pour utiliser zoom sans rien installer cliquez sur "Launch Meeting" puis "Having issues with Zoom Client ? Join from Your Browser")

6 mars 2021

Le ciel peut-il nous tomber sur la tête ?
Philippe ROUSSELOT – Professeur à l’Université de Franche-Comté

Il est bien connu que nos ancêtres les gaulois n’avaient peur de rien sauf que le ciel leur tombe sur la tête… et ils n’avaient peut-être pas complètement tort. En effet, même si la prise de conscience des chutes de météorites sur Terre remonte seulement au début du XIXe siècle, il est maintenant bien établi que les chutes de petits corps planétaires ont joué un rôle important dans l’histoire de notre planète. La taille de ces objets peut être très variable, allant de celle d’un grain de sable qui crée une étoile filante, à une dizaine de kilomètres, voire plus, dont la chute entraîne un cataclysme planétaire. Dans la plupart des cas il est possible de récupérer des météorites de quelques grammes ou quelques kilogrammes dont l’analyse constitue une précieuse source de renseignements pour comprendre l’histoire du système solaire. Cette conférence essaie de dresser un panorama général de ce sujet, en présentant également les techniques modernes de détection des astéroïdes géocroiseurs qui pourraient nous menacer.

Uniquement par internet. via Zoom
Si on vous le demande l’ID de réunion est "921 8108 3929" et le code conférence "111884".

Pour utiliser zoom sans rien installer cliquez sur "Launch Meeting" puis "Having issues with Zoom Client ? Join from Your Browser". Mini guide d’utilisation de Zoom.

Astéroïde géocroiseur Bennu photographié par la sonde OSIRIS-REx de la NASA. Cet astéroïde mesure 500 m de diamètre et possède une orbite qui peut l’emmener à croiser celle de la Terre. Plusieurs milliers d’astéroïdes de ce type, parfois plus gros, ont percuté la Terre au cours de son histoire.
Image : NASA/Goddard/University of Arizona