Partenaires

CNRS
Université de Franche-Comté
Université de Bourgogne Franche-Comté



Rechercher


Accueil > Grand public > Université ouverte : cycle astronomie

Cycle d’astronomie du jeudi - Programme 2019-2020

par Raphaël Melior - publié le , mis à jour le

Salle de conférences de l’observatoire de Besançon
41 bis avenue de l’observatoire
Le jeudi, de 17h à 18h30


Conférenciers :

- Julien MONTILLAUD : Maître de Conférences
- Benoît NOYELLES : Maître de Conférences
- Céline REYLE : Astronome
- Philippe ROUSSELOT : Professeur (responsable du cycle)


14 novembre 2019 : « Le système solaire » (Philippe Rousselot)

Le système solaire constitue en quelque sorte la « banlieue proche » de la planète sur laquelle nous vivons. L’objet de cette première conférence est d’en faire une présentation générale qui permette de mieux situer les différents objets célestes qui le constitue.

21 novembre 2019 : « La sonde Cassini et les satellites de Saturne » (Benoît Noyelles)

La sonde spatiale Cassini a orbité dans le système de Saturne, de 2005 jusqu’à la destruction de la sonde dans l’atmosphère de cette planète en septembre 2017. La quantité de données transmises nous permet de dire qu’il y a un avant et un après Cassini. En particulier nous n’avions des satellites que quelques images de leur surface et une estimation de leur masse ; depuis nous avons recensé les différents détails de leur surface, nous connaissons leur champ de gravité, et nous contraignons leur évolution orbitale à long terme. Lors de cette conférence, nous détaillerons notre connaissance actuelle sur les principaux satellites, et ferons le lien avec les anneaux.

28 novembre 2019 : « Le Soleil » (Philippe Rousselot)

Le Soleil est l’étoile la plus proche de la Terre, celle autour de laquelle orbite notre planète et qui apporte de l’énergie sous forme de rayonnement et de particules chargées à l’ensemble du système solaire. Nous expliquerons la façon dont il fonctionne, son histoire, ainsi que ses propriétés physique et la façon dont il interagit avec la Terre.

5 décembre 2019 : « Les astéroïdes » (Philippe Rousselot)

Il existe aujourd’hui plus de 700 000 petits corps officiellement répertoriés comme astéroïdes dans le système solaire. La grande majorité d’entre eux orbitent dans la ceinture principale, située entre Mars et Jupiter. Nous dresserons un portrait de leurs propriétés physiques et de leur origine, à l’heure où deux missions de retour d’échantillons (Hayabusa 2 et OSIRIS-REx) sont en cours de fonctionnement.

16 janvier 2020 : « L’exploration des confins du système solaire par la sonde New Horizons » (Benoît Noyelles)

Longtemps considéré comme la neuvième planète de notre Système Solaire, Pluton a été visité par la sonde américaine New Horizons en juillet 2015. Ses données, ainsi que les observations par le télescope spatial Hubble qui ont préparé le survol, ont permis de contraindre la physique de Pluton et de son gros satellite Charon, ainsi que de connaître 4 autres petits satellites. Depuis, cette sonde a également visité l’objet transneptunien Ultima Thule en janvier 2019, qui a été le premier objet visité par une sonde spatiale alors qu’il était inconnu lors du lancement de celle-ci. Cette conférence détaillera nos connaissances du système de Pluton-Charon, ainsi que le défi technologique et scientifique qu’a été le choix d’Ultima Thule en tant que 2 ème cible.

23 janvier 2020 : « La grande nébuleuse d’Orion » (Julien Montillaud)

La grande nébuleuse d’Orion, alias Messier 42, est un des objets du ciel les mieux connus des astronomes amateurs. C’est également la région de formation stellaire la plus étudiée par les astrophysiciens qui apprécient sa richesse, son éclat et sa proximité. Elle sert de référence à presque tous les aspects de l’étude du milieu interstellaire, depuis la dynamique des nuages interstellaires jusqu’à la physico-chimie du gaz et des poussières interstellaires, en passant par la formation stellaire et la dynamique des jeunes amas d’étoiles. Nous esquisserons un portrait de cette région en nous attardant sur quelques objets exceptionnels qui y ont été découverts.

30 janvier 2020 : « Les planètes extrasolaires » (Philippe Rousselot)

Une des avancées majeures de l’astrophysique de la fin du XX e et du début du XXI e siècle est la découverte et le début de la caractérisation physique d’un grand nombre de planètes dites « extrasolaires » ou « exoplanètes » car orbitant non pas autour du Soleil mais d’autres étoiles. Ces découvertes fascinantes ouvrent de nouveaux horizons pour la recherche d’une vie extra-terrestre. Nous dresserons un état des lieux des méthodes de détection utilisées ainsi que des caractéristiques des planètes actuellement connues.

6 février 2020 : « La mesure des distances dans l’univers » (Céline Reylé)

Lors de ce cours, nous voyagerons depuis la Terre jusqu’aux limites observables de l’Univers. Nous verrons comment les distances sont mesurées aux différentes échelles (système solaire, Voie Lactée, univers lointain...)

13 février 2020 : « La poussière interstellaire » (Julien Montillaud)

Nous avons tous entendu affirmer que nous sommes des "poussières d’étoiles". Que signifie exactement cette expression ? Afin de répondre à cette question, nous présenterons nos connaissances actuelles sur la nature des grains de poussière interstellaire, ainsi que les méthodes qui permettent de la déterminer. Nous décrirons également leurs processus de formation, d’évolution et de destruction, et montrerons leur rôle dans l’apparition de la vie sur Terre.

20 février 2020 : « Les naines brunes, entre étoiles et planètes » (Céline Reylé)

Les naines brunes créent un lien entre les étoiles les plus petites et les planètes géantes. Du fait de leur faible brillance, elles restent encore méconnues, malgré leur très grand nombre dans la Voie Lactée. Nous ferons l’état des lieux des études sur ces petits astres et montreront comment ils peuvent contribuer à une meilleure compréhension des atmosphères très froides comme celles des exoplanètes.

12 mars 2020 : « Les dernières nouvelles de Gaia » (Céline Reylé)

La mission spatiale Gaia observe depuis 2014 la voûte céleste et fournit une carte en 3 dimensions, en couleurs et en mouvement de notre Galaxie. Nous verrons quelles sont les dernières découvertes issues de l’analyse de ces données très précises et très riches. Nous expliquerons également la contribution des astronomes bisontins à cette grande aventure spatiale.

19 mars 2020 : « La révolution ALMA ou les prouesses de l’interférométrie submillimétrique » (Julien Montillaud)

L’ "Atacama Large Millimeter/submillimeter Array" est un observatoire hors-norme, composé de 66 antennes radios interconnectées et installées à plus de 5000 m d’altitude dans le désert d’Atacama au Chili. Depuis sa mise en service en 2011, il ne cesse de bousculer l’astrophysique par des images et des spectres époustouflants de richesse et de détails jusqu’alors inaccessibles. Nous expliquerons les principes essentiels de son fonctionnement et les raisons de ses exceptionnelles performances. Nous nous attarderons sur quelques-uns des résultats récents obtenus grâce ses observations.