Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > À la une

Des astronomes de Besançon découvrent une étoile géante dont la composition chimique intrigue

par webmaster - publié le

Des astronomes de l’Institut UTINAM - Observatoire de Besançon-, J. G. Fernández Trincado, Annie C. Robin et Céline Reylé, qui participent à un grand relevé international d’étoiles de la Galaxie ont passé au crible les données d’observation et découvert une étoile ayant une composition chimique très particulière.

« Quand nous observons le spectre de cette étoile, on voit des raies très fortes correspondant aux éléments chimiques comme le carbone, l’aluminium, le magnésium et l’azote. De telles abondances n’ont été observées que dans des étoiles nées dans des amas extrêmement denses, appelés amas globulaires, et à une époque très ancienne dans le halo de la Galaxie » explique José Fernàndez Trincado.

Les astronomes pensent que cette étoile a pu s’échapper d’un tel amas, ou qu’elle est un fossile d’un amas aujourd’hui disloqué. Environ une douzaine d’étoiles semblables ont été découvertes, mais aucune n’a une composition aussi extrême. Ces étoiles fossiles de la formation précoce d’amas globulaires peuvent nous aider à mieux comprendre une époque importante de l’histoire de notre Galaxie.
« Cette étoile est comme un laboratoire pour découvrir des raies spectrales d’éléments lourds », dit Sten Hasselquist, un étudiant à l’Université du Nouveau Mexique aux USA, qui a confirmé ces mesures à l’aide d’un spectrographe installé à l’Observatoire Européen Austral. Il a également trouvé des traces de l’élément Néodymium dans cette étoile, un élément formé par capture de neutron dans le coeur de l’étoile.
Cette découverte aide les astronomes dans leur quête d’étoiles anormales, pour mieux comprendre leur formation, et également fournir des informations précieuses pour la physique atomique.
Environ 150 000 étoiles ont été observées dans l’infrarouge grâce au télescope de 2,5 mètres de l’Observatoire Apache Point au Nouveau Mexique au sein de la collaboration SDSS4 Sloan Digital Survey - IV.
Ce résultat est paru dans la revue internationale astrophysical Journal.
Voir l’article en ligne


Références  :

· “Discovery of a Metal-Poor Field Giant with a Globular Cluster Second-Generation
Abundance Pattern” J. G. Fernández-Trincado et al. (2016),
http://adsabs.harvard.edu/abs/2016arXiv160401279F
· “Identification of Neodymium in the APOGEE H-band spectra” Sten Hasselquist et al.
(2016), In press.


Contacts chercheur.e.s :

  • José Gregorio Fernàndez Trincado – jfernandez chez obs-besancon.fr - Téléphone : 03.81.66.69.45
  • Annie Robin - Mail : annie.robin chez obs-besancon.fr - Téléphone : + (33) 03 81 66 69 41
  • Céline Reylé - Mail : celine.reyle chez obs-besancon.fr - Téléphone : + (33) 03 81 66 69 01