Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > À la une

Découverte d’une nouvelle planète naine

publié le , mis à jour le

Jean-Marc Petit, astrophysicien à l’institut UTINAM, a contribué à la découverte d’une planète naine parmi les petits mondes glacés situés au-delà de Neptune.

Cette planète RR245 semble être l’un des 18 plus gros objets de la ceinture de Kuiper, une zone en forme d’anneau située au-delà de l’orbite de Neptune et composée principalement de petits corps glacés. En fait de planète naine, il se pourrait qu’elle soit relativement grosse, ou particulièrement lumineuse. Dans les deux cas, elle intéresse beaucoup les chercheurs car les objets présents dans cette zone sont habituellement soit très petits, soit peu lumineux et donc difficiles à étudier. Or, leur analyse fournit des informations intéressantes sur l’histoire de la formation des planètes géantes.

Il reste peu de planètes naines dans cette zone, la plupart ayant été éjectées du système solaire. RR245 serait l’une des rares à subsister, avec les plus connues que sont Pluton et Eris. D’après les informations fournies par la sonde New Horizons lors de son récent survol de Pluton, il est probable que le paysage de cette planète reflète lui aussi une géologie particulière constituée de nombreux matériaux gelés.

Cette découverte a été réalisée par l’équipe OSSOS [1] qui regroupe une cinquantaine de scientifiques du monde entier autour d’un même projet : cartographier la structure orbitale du système solaire externe et déchiffer son histoire. Ce programme a permis de détecter plus de 500 nouveaux objets au delà de Neptune. « Cette découverte a été réalisée grâce aux formidables capacités du télescope Canada-France-Hawaï qui est situé sur l’un des meilleurs points d’observation qui soit, s’enthousiasme Jean-Marc Petit, chercheur à l’Institut UTINAM, laboratoire rattaché à l’OSU THETA ayant participé au programme. Même si le relevé n’est pas optimisé pour détecter les planètes naines, nous sommes très heureux d’en avoir découvert une. En plus, son orbite est très intéressante. » En effet, l’orbite très elliptique de cette planète l’emmène à plus de 120 fois la distance de la Terre au Soleil. Elle effectue un tour complet en 700 ans. Les scientifiques vont étudier cette trajectoire de manière plus précise au cours des prochaines années avant de, peut-être, rebaptiser RR245.

Source : communiqué de presse du CNRS


[1Outer Solar System Origins Survey ou « grand relevé des origines du système solaire externe ». L’équipe internationale à qui l’on doit la découverte comprend des membres du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), des membres du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), de l’Université de British Columbia (Canada).