Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > Grand public > Conférences > Archives > Conférences d’astronomie du samedi, Besançon

2007-2008

publié le , mis à jour le

3 Novembre 2007

Théorie des cordes, trous noirs et cosmologie quantique

David VIENNOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

La physique moderne repose sur deux piliers, la mécanique quantique qui décrit trois des forces fondamentales (l’électromagnétisme et les interactions nucléaires faibles et fortes) et la relativité générale qui décrit la quatrième force, la gravitation. Ces deux théories sont incompatibles, ce qui ne pose pas de problème car dans la plupart des situations physiques l’une ou l’autre des forces domine (aux grandes échelles pour la gravitation et aux petites échelles pour les autres forces). Mais dans des situations astrophysiques particulières (à l’intérieur d’un trou noir ou lors des premiers instants qui ont succédés au big-bang), la gravitation et les autres forces doivent être unifiées. Cet exposé présentera ce problème ainsi que les pistes suivies par les chercheurs pour le résoudre : les théories de nouvelle physique comme par exemple la théorie des cordes.


1er décembre 2007

Les planètes extrasolaires

Philippe ROUSSELOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

Un des plus grands succès de l’astronomie de la fin du 20ème siècle et du début du 21ème a été la découverte observationnelle de planètes orbitant autour d’autres étoiles que notre Soleil. Depuis maintenant une douzaine d’années les découvertes de ces planètes dites « extrasolaires » se succèdent et apportent leur lot de surprises aux astrophysiciens. Aujourd’hui environ 250 planètes de ce type sont officiellement répertoriées dont certaines guère plus massives que la Terre. Cette conférence essaie de présenter une vue d’ensemble de ce nouveau champ de recherche, des méthodes utilisées aux projets futurs en passant par les résultats obtenus et les perspectives de découverte d’une vie extra-terrestre.


5 janvier 2008

Le principe anthropique : l’Univers a-t-il été créé pour l’homme ?

Edouard OBLAK - Astronome à l’Observatoire de Besançon

Dès les premières conceptions de l’Univers, l’homme se plaça au centre.
D’abord en y mettant la Terre, ensuite le Soleil se retrouva au centre de la Galaxie, puis l’Univers fut limité à la seule Voie Lactée.
Dans l’actuel modèle standard de l’Univers la notion de centre a perdu toute signification. Alors l’Univers, lui, a-t-il été crée pour que l’homme puisse y naître et l’observer ?
Nous discuterons des paramètres entrant dans les modèles de l’Univers et des principes anthropiques faibles et fort qui en résultent.


2 février 2008


Théorie du chaos, fractales et mécanique céleste

David VIENNOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

La mécanique céleste est l’une des branches de l’astronomie les plus anciennes. Son but est de prévoir le mouvement des astres. Pour ce faire, elle se fonde sur la théorie de la gravitation et de la mécanique classique d’Isaac Newton. Cette théorie est parfaitement déterministe, connaissant la position et la vitesse d’un corps à un instant donné, ainsi que toutes les forces qui s’exercent sur lui, on peut, en théorie, calculer sa position et sa vitesse à n’importe quel instant du futur. Mais lorsque plus de trois corps sont en interaction, il devient en pratique impossible de prévoir le comportement du système à long terme. C’est ce que les physiciens appellent le "chaos". Cet exposé présentera les fondements de la théorie du chaos ainsi que des objets géométriques remarquables qui lui sont associés, les fractales.


1er mars 2008

Les missions spatiales d’exploration du système solaire : passé, présent et futur

Agnès FIENGA - Astronome adjoint IMCCE Paris - Observatoire de Besançon

Je présenterai un historique des missions spatiales d’exploration du système solaire aussi bien américaines, soviétiques qu’européennes.
Je ferai un bilan des connaissances acquises grâce à ces missions mais aussi des interrogations soulevées par elles.
Je parlerai ensuite des missions actuelles et de leur impact sur la recherche actuelle en planétologie.
Enfin, je pousserai l’analyse vers les explorations futures et leurs enjeux technologiques et scientifiques.


5 avril 2008

Les éphémérides : quelles formes pour quels usages ?

Agnès FIENGA - Astronome adjoint IMCCE Paris - Observatoire de Besançon

Depuis 1675, date de la première parution de "la connaissance des temps", la France a toujours conservé une activité indépendante dans le domaine des éphémérides.
Je décrirai l’évolution des éphémérides et les enjeux scientifiques et politiques y afférant.
Je ferai de plus le point sur l’état de l’art aujourd’hui.


3 mai 2008

Une mission astronomique au Pérou

Guy MOREELS - Professeur à l’Université de Franche-Comté

Deux campagnes internationales regroupant des scientifiques de l’Observatoire de Besançon, de l’Université de Clemson (Caroline du Sud, USA) et de l’Instituto Geofisico del Peru se sont déroulées au Pérou en octobre 2005 et en juillet 2006. L’objectif consistait à effectuer des mesures stéréoscopiques de la couche émissive mésosphérique et des mesures photométriques du fond du ciel dans le proche infrarouge. Des photographies du ciel ont été prises simultanément en deux sites distants de 550 km. L’un de ces sites se trouvait au Cerro Cosmos à 4630 mètres d’altitude, près de Huancayo. L’autre se trouvait au Cerro Verde Tellolo à l’altitude de 2330 mètres près d’Arequipa. Un certain nombre de problèmes ont dû être résolus. En 2005, après la mission scientifique, nous avons effectué une visite touristique du site de Machu-Picchu, qui donne un aperçu de la grandeur de l’Empire Inca. L’organisation de ces deux missions sera décrite et illustrée par des photographies.


7 juin 2008

Albert Einstein contre Maître Yoda
(le space opéra confronté à la théorie de la relativité)

David VIENNOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

Le space opera est devenu un genre très populaire dans la littérature et le cinéma de science-fiction (Dune, Star Wars,...). Dans ces oeuvres, l’humanité voyage à travers l’espace à des vitesses considérables, passant d’un système planétaire à un autre, organisant même des empires galactiques. Les auteurs de science-fiction anticipent-ils sur un futur lointain ou les lois de la physique confinent-elles ces idées à l’état de fantasmagories ? Cet exposé présentera les grands principes de la théorie de la relativité et les contraintes que cette théorie impose sur le voyage à très hautes vitesses.