Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > Grand public > Conférences > Archives > Conférences d’astronomie du samedi, Besançon

2009-2010

publié le , mis à jour le

Salle de conférence de l’Observatoire

41 bis avenue de l’Observatoire, Besançon

Le samedi à 14 h 30. - Entrée gratuite


7 Novembre 2009

Les naines brunes, entre étoiles et planètes

Céline REYLE- Astronome adjoint à l’Observatoire de Besançon

Astres peu massifs et froids, les naines brunes ne brillent pas autant que les étoiles. Depuis la première naine brune découverte il y a 15 ans, les progrès techniques de l’astronomie ont permis d’identifier plusieurs centaines de ces astres. Les naines brunes les plus froides que l’on découvre aujourd’hui ont une température proche de celle des planètes géantes. Elles constituent l’ultime classe d’astres avant d’entrer dans le domaine des exoplanètes. Nous verrons comment les naines brunes sont découvertes, ce qu’elles sont et ce qu’apporte leur étude dans notre connaissance de l’Univers.


5 décembre 2009

Albert Einstein contre Maître Yoda (le space confronté à la théorie de la relativité)

David VIENNOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

Le space opera est devenu un genre très populaire dans la littérature et le cinéma de science-fiction (Dune, Star Wars,...). Dans ces oeuvres, l’humanité voyage à travers l’espace à des vitesses considérables, passant d’un système planétaire à un autre, organisant même des empires galactiques. Les auteurs de science-fiction anticipent-ils sur un futur lointain ou les lois de la physique confinent-elles ces idées à l’état de fantasmagories ? Cet exposé présentera les grands principes de la théorie de la relativité et les contraintes que cette théorie impose sur le voyage à très hautes vitesses.


9 janvier 2010

La ceinture du Kuiper, dernières découvertes et contraintes sur les scénarios de formation du système solaire

Jean-Marc PETIT - Directeur de recherche à l’Observatoire de Besançon

Proposée au milieu du 20ème siècle, indépendamment par Edgeworth et Kuiper, pour expliquer l’existence des comètes à courte période, la ceinture dite de Kuiper fut effectivement mise en évidence observationnellement en 1992. Avant même ces premières observations, de nombreux travaux théoriques étudiaient cette ceinture, alors hypothétique, de petits corps. Après un bref rappel des principales étapes de notre connaissance observationnelle de cette région du système solaire, je présenterai le modèle actuellement le plus abouti tendant à expliquer la formation et l’évolution primordiale du système solaire externe. Cependant, les "évidences" observationnelles ne sont peut-être pas si convaincantes lorsqu’on y regarde de près... Récemment, la découverte d’objets très particuliers (système binaire extrêmement distendu, corps sur orbite quasi polaire) a relancé les études pour comprendre leur provenance et leur histoire. Cela a aussi relancé les travaux d’observation dans de nouvelles directions pour mieux contraindre notre compréhension de la formation de cette région.


6 février 2010

Histoire de la gravitation

David VIENNOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

Dans cet exposé on présentera une histoire des théories de la gravitation qui fut au centre des grandes découvertes de la physique et de l’astrophysique. De Newton à Einstein, des concepts d’interaction et de champ à la théorie du chaos en mécanique céleste, de la cosmologie à la recherche d’une théorie quantique unifiée, la gravitation permet d’illustrer l’évolution et la diversité des idées en physique.


6 mars 2010

Contribution arabe à l’astronomie européenne

Edouard OBLAK - Astronome retraité de l’Observatoire de Besançon

Entre les VIII et XII siècles l’astronomie arabe connut un essor remarquable. Elle fit connaître non seulement les acquits grecs sur la modélisation du cosmos, mais participa activement à des développements originaux concernant, d’une part, l’observation astronomique par la construction de nouveaux instruments et observatoires et d’autre part, de nouvelles conceptions théoriques sur les mouvements de la terre. La renommée des savants arabes était grande tant en Europe qu’en Asie. Elle contribua sans conteste au développement de l’astronomie européenne.


3 avril 2010

Les météorites et leurs impacts

Philippe ROUSSELOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté


Le premier astéroïde, Cérès, a été découvert en 1801 mais les chutes de corps planétaires de ce type sur la Terre existent depuis que notre planète s’est formée, il y a 4,5 milliards d’années. La taille de ces objets est très variable. Les plus petits d’entre eux sont de simples grains de poussière laissés par les comètes et se volatilisent complètement dans l’atmosphère en créant une étoile filante. Les plus gros peuvent provoquer un bouleversement planétaire complet en provoquant l’extinction totale de nombreuses espèces vivantes, comme lors de l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années. Cette conférence essaie de dresser un panorama général de ce sujet, en présentant également les techniques modernes de détection des astéroïdes géocroiseurs qui pourraient nous menacer.


22 mai 2010

Le côté obscur de l’Univers « matière et énergie noires »

David VIENNOT - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

Depuis la fondation de la physique moderne par Newton, physiciens et astrophysiciens cherchent à établir un modèle cohérent de la matière et des forces qui constituent notre Univers. Ce travail semblait être sur le point de s’achever quand dans l’étude de la dynamique des galaxies et de l’expansion cosmique, les astrophysiciens ont découvert les effets de nouvelles formes de matière et d’énergie dont on ne sait absolument rien. Pire, matière et énergie noires représentent 95% de ce qui existe dans l’Univers.


5 juin 2010

Gravitation, étoiles, planètes

Guy Moreels - Professeur à l’Université de Franche-Comté

La gravitation se définit comme l’attraction des corps entre eux sous l’effet de leurs masses. La formulation de cette loi physique a été donnée par Newton en 1687. La force d’attraction est proportionnelle aux masses des corps en présence et inversement proportionnelle au carré de la distance qui les sépare. On peut ainsi interpréter les lois de Képler qui régissent les mouvements des planètes et des comètes. La gravitation permet de comprendre les processus de formation des planètes et des étoiles. Elle permet aussi de prévoir l’existence d’états condensés de la matière dans certains objets comme les étoiles à neutrons ou les trous noirs. Dans le cadre de l’Année Mondiale de l’Astronomie, l’expérience de Von Jolly qui sera reproduite dans le puits de la Citadelle, montrera bien l’existence de la force de gravitation créée par la masse de notre planète.